20 novembre 2011 : chronique d’une victoire annoncée

20 Oct

Les élections générales du 20 novembre en Espagne confirmeront très probablement le changement de majorité. D’ores et déjà les sondages déclarent vainqueur le Partido Popular
qui, d’après les dernières estimations (Metroscopia, le dimanche 16 octobre), aura la
majorité absolue.

Le PP est crédité de 45,5% d’intention de vote atteignant entre 185 et 190 sièges. De son côté, le PSOE devrait se contenter d’un 12% et de 115 sièges. Si les sondages disent vrai, Mariano Rajoy peut préparer un mois à l’avance les valises pour La Moncloa. Zapatero également a tout son temps pour déménager.

Les Espagnols qui voteront pour le parti populaire semblent penser que face à la crise Mariano Rajoy s’en sortira mieux que José Luis Rodríguez Zapatero. La réaction de ces Espagnols est assez paradoxale car, même s’il est normal qu’ils fassent porter le chapeau à l’actuel gouvernement, la logique voudrait que l’opposition de droite soit également considérée responsable. En effet, les politiciens de la gauche comme ceux de la droite, incapables de prévision, ont laissé couler le navire sans réagir. Zapatero, son successeur Rubalcaba et le futur premier ministre Rajoy sont des hommes du passé et, en tant que tels, devraient être considérés comme inaptes, voire ineptes, pour les tâches du gouvernement.
Mais l’alternance, en Espagne et ailleurs, semble être un fait aussi certain que le retour des cigognes à la fin de l’hiver. Antonio Machado l’avait bien prophétisé : y augura que vendrán los liberales/ cual torna la cigüeña al campanario.

Les leaders des petites formations auront peut-être une chance de faire entendre leur voix.
Cayo Lara, agriculteur de Ciudad Real (Castilla-La Mancha), est le candidat de IU (Izquierda Unida). La défaite des socialistes en 2000 s’était traduite par un renforcement de IU. Une situation semblable pourrait se produire en 2011, comme si certains déçus du PSOE étaient décidés à renflouer la gauche communiste en changeant de boutique.
L’UPD (Unión Progreso y Democracia) est un autre petit parti de gauche qui pourrait bénéficier de la désillusion généralisée. Ce parti, fondé en 2007, ne compte qu’un seul député . Rosa Diez, qui siège au Parlement et qui est connue à Madrid et au Pays Basque, a des chances d’améliorer le score de 2007.

Cependant, dans les rangs de la gauche, la grande nouveauté sur la scène électorale est la présentation de EQUO. Que dire de EQUO? Il s’agit d’un parti écologiste, homologable aux Verts en France. Cohn-Bendit et José Bové sont intervenus à l’occasion de la campagne de présentation. Les « Indignados » s’identifient volontiers avec les idées de EQUO qui non seulement prend parti pour les révoltés du système mais qui voudrait surtout changer l’action politique. La tête de liste est Juan López de Uralde, ancien directeur de Greenpeace-España. Les « equologistes » seront présents dans toutes les capitales de province espagnoles. Ils se donnent comme objectif d’atteindre 10% des voix.
Nous avons omis de parler du Pays Basque et de la Catalogne car la complexité nationaliste rend difficile les analyses. Il suffit de savoir que ce ne sont pas les territoires historiques d’ Euskadi et de la Catalogne qui donneront la victoire au parti de Rajoy et Aznar. Depuis le retour de la démocratie en 1977, l’écrasement de la droite espagnole est une constante politique chez les Basques et les Catalans. Chronique donc d’une victoire annoncée, mais il
reste à savoir si la lumière des « indignados » fera briller EQUO.

Au choix : La esperanza
es lo último que se pierde ou Lasciate ogni speranza, voi ch’entrate!

Miguel Peciña Anitua
Montreuil, le 17 octobre 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :